Aller au contenu. | Aller à la navigation

Musées

Outils personnels

Vous êtes ici : Accueil / Loisirs / Culture / Musées / Actualités / Découverte d'une oeuvre du musée

Découverte d'une oeuvre du musée

Mots-clés associés : ,
Découverte de l'œuvre de Petrus Van Schendel - Marchande de gibier à plumes éclairée par une bougie

Nous sommes de retour pour notre moment culturel hebdomadaire et cette semaine-ci, Carla nous propose de vous parler d’une œuvre de Petrus van SCHENDEL, la Marchande de gibier à plumes éclairée par une bougie

 

PETRUS van SCHENDEL

Terheijden (NL), 1806 – Bruxelles (BE), 1870

Marchande de gibier à plumes éclairée par une bougie

Signé et daté 1847 en bas à gauche

Huile sur bois

Legs Hauzeur – de Simony, 1909 – Inv. Pir-1943-608

 

Petrus Van Schendel (1806-1870) est un peintre flamand, spécialisé dans le style romantique et dans les scènes nocturnes éclairées à la lampe, à la lueur de la lune ou à la bougie. Il a été surnommé « Monsieur Chandelle ». Le clair-obscur, dans une peinture, est le contraste entre zones claires et zones sombres. Il suggère le relief en imitant l'effet de la lumière sur les volumes. On dit qu'un tableau est « en clair-obscur » quand ce contraste est important.

 

 

Coll. Musées de Verviers – photo J Spitz

 

Cette œuvre est justement le coup de cœur de Madame Anne-Marie NOEL – SIMON qui est la présidente de la Commission administrative des musées et voici pourquoi il s’agit de son coup de cœur :

« Depuis de très nombreuses années j’appelais ce tableau « La jeune fille à la bougie » ou encore « La Lumière ». C’est un de mes tableaux préférés du musée et sa position, au fond des petits salons à gauche, nous permet de l’apercevoir même si l’on traverse rapidement le hall d’entrée !

J’avoue n’avoir jamais fait attention au titre de ce tableau : « Marchande de gibier à plumes éclairée par une bougie » mais à présent, je me pose une foule de questions….

Le peintre (Pierre van Schendel) était-il tellement bouleversé par ce joli visage qu’il désirait en garder pour lui seul cette vision et attirer plutôt le regard du visiteur vers le gibier ? Voulait-il au contraire, par cette bougie, insister sur la beauté du visage ? à la recherche d’une lumière plus intérieure ?Le saura-t-on jamais … Quoiqu’il en soit, cette simple bougie baigne le tableau d’une lumière toute particulière et lui confère une infinie douceur… et c’est pour cela que c’est un de mes coups de cœur. »

 

 

Nous nous retrouverons la semaine prochaine avec d’autres coups de cœur et d’autres œuvres expliquées par Carla. notre site. Vous pouvez également à nouveau venir au musée des Beaux-Arts et de la Céramique où vous pourrez notamment admirer les tableaux qui ont été restaurés entre 2017 et 2020. Le Matin de Jean Beauduin et Dégel à Stavelot de William Degouve de Nunques sont rentrés de restauration vendredi dernier.

 

En attendant prenez soin de vous et des autres.

 

L’équipe des musées

Actions sur le document