Information

Retrouvez les dernières mesures prises pour limiter la propagation du Covid-19 sur www.verviers.be/covid-19

Y a-t-il vraiment un coeur?

Le secret du coffre enfin révélé !

Cher amis, chères amies,

Comme vous allez le découvrir dans la presse, nous avons maintenant la confirmation qu’il y a bien un cœur dans le coffret de Pierre David.

Au fil du temps la conservation du cœur du bourgmestre dans la fontaine éponyme s’est effritée au point de devenir une légende pour un grand nombre de personnes. Au moment de la redécouverte du coffret, une incertitude planait sur son contenu : y a-il vraiment un cœur ?

En effet, sur invitation du professeur Boniver et du professeur Hoffsummer, nous nous sommes rendus au Sart Tilman et au CHU pour analyser le coffret. Tout d’abord dans les services du professeur David Strivay. Des points d’analyse pour mesurer la teneur en plomb ont donc été effectués par M. Chêne afin de valider l’emploi et préciser les paramètres expérimentaux nécessaires à la réalisation de radiographies X avec un contraste suffisant pour pouvoir visualiser la présence éventuelle d’un cœur.

Ensuite, comme nous avons su que le coffret ne contenait pas de plomb, le coffret a été amené au service du professeur Philippe Coucke afin de le radiographier. Le coeur dans sa boîte métallique a été "imagé" à l'aide d'un scanner BigBore de la marque Philips, habituellement utilisé pour les patients devant bénéficier d'une radiothérapie, souvent dans le cadre du traitement d'un cancer. Ce scanner délivre un faisceau de rayons X d'une énergie de 120 kV (kilovolts), qui tourne dans un anneau autour du patient. Avec une telle énergie, les rayons X traversent le patient et atteignent des détecteurs, de l'autre côté de l'anneau, ce qui permet de construire une image du cerveau, du coeur, du foie, ... du patient. De la même manière, ces rayons X ont traversé la boîte métallique (relativement fine, ce qui a limité les artéfacts) et le coeur du "patient" pour en donner une image sur les détecteurs. Le scanner permet d'obtenir des images en coupes et à partir de celle-ci un logiciel a pu calculer une reconstruction en 3 dimensions du coeur, en soustrayant l'image de la boîte. Les images démontrent clairement la présence d’un cœur dont l’état de conservation est tout à fait satisfaisant. On identifie l’origine de l’artère Aorte et quand l’image donne une section dans le cœur, on voit les différentes cavités de la partie gauche et droite du cœur.

 

Une vitrine dédiée au cœur de David est toujours visible dans la grande salle du Musée et ce jusqu’à ce que le coffret reprenne place dans la fontaine de la Place Verte sans doute au Printemps. Dans les prochains jours, nous allons imprimés sur un panneau les images vous permettant ainsi de venir voir le cœur du premier bourgmestre de Verviers.

Les musées sont ouverts sur rendez-vous du mercredi au dimanche de 13h à 17h.

AU plaisir de vous revoir,

L’équipe des Musées

Actions sur le document
Afficher ces pages dans www.verviers.be